Une semaine s'était écoulée depuis la sortie de Kaliba et sa rencontre avec le mystérieux vieillard. De bon matin, alors qu'il était assis dans la bibliothèque, Réhno entendit une porte claquer violemment. Aussitôt après, la voix de la princesse s'éleva. "Hans!", hurla-t-elle. "Où es-tu, espèce de vermine?". Réhno leva les yeux de son livre et se mit à sourire. La porte claqua de nouveau. Réhno se leva d'un bond et se précipita dans le couloir, à temps pour voir la princesse se diriger, d'un pas très décidé, vers la Salle du Trône. La grande porte s'ouvrit puis se referma dans un grand fracas. La Garde Royale piétinait devant elle, ne sachant que faire, et l'arrivée de Réhno soulagea les soldats. Il leur fit signe de ne pas s'inquiéter et les renvoya. Puis, il s'appuya contre la porte et y colla négligemment une oreille en riant sous cape. A l'intérieur, Kaliba invectivait Hans.

   - Tu te prends pour qui?, criait-elle. Ce n'est pas parce-que tu es le Roi que tu peux te permettre de prendre des décisions à ma place! Il est hors de question que je t'épouse et que je monte sur le Trône! Oui, j'ai l'intention de me marier, mais pas avec toi! Tu renonces, ou c'est la guerre!

   - Ca y est? Tu as fini?, demanda Hans calmement.

Kaliba se rapprocha de lui et le gifla de toutes ses forces. Le Roi bondit sur ses pieds et la frappa si violemment qu'elle perdit l'équilibre et dévala les marches la tête la première. Hans la rejoignit et se pencha au-dessus d'elle. Reprenant ses esprits, et le voyant si près, elle lui décocha un grand coup de pied dans le genou. Il chancela et la princesse se jeta sur lui. Ils continuèrent à se battre à terre. Elle griffait, mordait, frappait, donnait des coups de pieds et de tête; il essayait de l'étrangler. Réhno, qui, entretemps, était entré par une porte dérobée, regardait le spectacle d'un air toujours amusé.

   - Tu vas renoncer, oui ou non?, cria Kaliba.

   - Non! Ta place est sur le Trône!, répondit Hans. Et Aarkis est déjà marié!, ajouta-t-il, ponctuant sa phrase d'un coup de poing.

   - Je m'en fiche pas mal, de ce rat! C'est Tahl que je veux épouser!

   - Quoi? Ce minable? Jamais! Je te l'interdis!

   - Tu ne m'interdis rien du tout! Je fais ce que je veux!

   - Tu vas monter sur ce Trône, avec moi!

   - Non!

Hans immobilisa la jeune fille au sol.

   - D'accord!, dit-il. Tu épouses cet abruti... et après, tu montes sur le Trône!

   - C'est impossible!

   - Kaliba! Tu l'as dit toi-même! Nous faisons ce que nous voulons, ici, non? Alors... on passe une sorte de contrat! On règne à deux! Je vais rédiger une nouvelle loi disant que je peux faire monter qui je veux sur le Trône pour régner avec moi!... Même Réhno, tiens...

 - C'est quand tu veux!, lança l'intéressé.

Hans leva la tête et sourit au Conseiller puis il baissa les yeux vers Kaliba. Ils se regardèrent un instant et éclatèrent de rire. Le Roi se laissa tomber sur le dos, à côté de Kaliba.

   - Alors?, dit-il. C'est d'accord?

Elle lui tendit la main droite, qu'il serra très fort.

   - Ca marche!, s'exclamèrent-ils en coeur.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.