La suite, c'est de l'Histoire. Celle que l'on enseigne aux enfants d'Olympia, de Kamra-Hata et d'Eskéron, garçons et filles. Les Armes Sacrées retrouvèrent leur place dans les temples et chaque année, à la même date, des pèlerins affluent de tous les royaumes pour commémorer la cérémonie. Hans et Kéréïs régnèrent de longues années. Ils eurent trois enfants: deux garçon, Oméga et Nériin, et une fille, Celta. Oméga, l'ainé, épousa l'une des filles d'Aarkis et de Zhira, Nériin, une princesse de Kamra-Hata, et Celta, un jeune guerrier d'Eskéron. Réhno finit par épouser une jeune Olympienne qui lui donna un fils et une fille qu'il appela, tout naturellement, Hans et Kéréïs.

   Grâce à la reine Kéréïs, les trois royaumes conservèrent leur souveraineté, mais jamais plus ils ne s'affrontèrent autrement qu'à travers des jeux qui avaient lieu chaque année, après la date anniversaire de la cérémonie. Le Devin Kaerion, qui présida les premiers jeux, mourut dix ans plus tard, après avoir transmis tout son savoir à son fils, Hakim.

   Lorsque le jeune Oméga fut en âge de monter sur le trône, ses parents lui cédèrent la place de bon coeur. Il prit son frère pour Conseiller et le fils de Réhno pour Régisseur du Palais. Après le couronnement de leur fils, plus personne à Olympia ne revit, ni n'entendit parler de Hans et Kéréïs. Une vieille légende raconte qu'ils ont rejoint les Dieux d'Olympia et que, depuis les hauts sommets du Territoire Interdit, ils veillent discrètement aux destinées du royaume, sans jamais s'éloigner l'un de l'autre

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.